WE Wave-ski de l'Ascension 2017 - Etel

Modérateur : Comité Directeur

Verrouillé
Avatar du membre
Christophe C
WebMaster
Messages : 776
Enregistré le : 27/09/2007 10:05
Contact :

WE Wave-ski de l'Ascension 2017 - Etel

Message par Christophe C » 06/06/2017 10:16

Georges et Fabien ont écrit :

Mercredi soir : Rendez vous des participants à 19h au stade Chanzac et déjà Fabien se fait remarquer en se pointant à 20h en tenue de Business man pour s’excuser. Malin le bougre.
Chargement des remorques puis picnic sur place pour garder en mémoire le green de Trappes. En route, pour Rennes, bouchon à 23h. Arrivée à l’hôtel vers 01h30. Christian et Georges s’arrangent pour garder le frigo ( il ne ronfle pas lui ), la nuit sera bonne. Dommage pour les autres et déjà Sylvaine fait son méo culpa par anticipation pour un problème de viande et se retranche derrière les enfants de Stéphane.

Jeudi matin, petit déj sans problème et on the road again.
Arrivée au camping municipal d’Etel vers 11h et montage de la nouvelle tente commune ‘’Event Shelter’’ . Dernière acquisition immobilière du club.
Les personnages se réveillent et surtout se révèlent.
Olivier et Sylvaine réalisent qu’ils ont un matelas plus long que leur tente
Le frère de Jean Claude DUSSE ( les Bronzés) émerge sous l’apparence de Fabien qui propose un matelas pour deux. Il a oublié de peu le matelas double. Sentirait-il une ouverture ?
Le maillet de Georges passe de main en main et le village Gaulois se monte au détriment de la tranquillité des campings-caristes.
Christophe récupère les wave-ski. Les dieux sont prêts, il ne manque que les vagues. In extrémis, Fabien et Georges l’œil aguerrie, l’esprit vif et combatif se rendent au Super U pour y acheter ( voire arracher ) l’adaptateur salvateur. Le charme imparable du binôme a permit cet achat sous l’œil concupiscant de la caissière.
Le retour triomphal des guerriers sous les hourras des Trappistes en délire, le Graal à la main fut magnifique dans le camp Gaulois. Sinon c’était adieu recharge portable, cafetière élecrique, etc….

L’après midi : Direction l’arène ou les gladiateurs écoutent le briefing lyophilisé ( minima ) des règles de sécurité avant le grand plongeon dans les déferlantes hautes de 20 cm mais n’entament pas le moral des troupes.
L’affectation hasardeuse des Wave-ski révèle ses limites. Pourquoi le wave de Georges manifeste une résistance farouche à la stabilité…. Mystère de la physique
Beaucoup d’observation, de regards exercés n’aident pas à trouver l’équilibre tant recherché et chacun y va de sa méthode.
Les Rambolitains nous rejoignent dans l’après-midi ainsi que Stéfan et sa famille. 2 heures plus tard, les Dieux sont tombés de leur piédestal et redeviennent de simples mortels.

Jeudi soir : Rattrapage hydrique conseillé. Sylvaine se garde une blanche glacée ( privilège post révolutionnaire non aboli ). Bref, c’est l’apéro. La réhydratation nous fait retrouver notre superbe au détriment des saucisses pour les garçons.
L’attaque des moustiques n’a pas démotivé certains dieux ( 3 ) qui ont réussi à tenir en éveil avec l’aide du Calvados Breton de Léon le camping. La nuit fut réparatrice

Vendredi matin : Léon nous rejoint, préparation du repas de midi. La météo s’annonce superbe, les dieux émergent enfin pas tous. A chacun son fuseau horaire.
Au menu : Persil accompagné de boulgour. Les Rambolitains ne kiffent pas le persil ( on a un peu forcé ) et direction la plage de Ste Barbe la bien nommée la Waikiki Beach Bretonne.
Les vraies vagues sont au rendez-vous. Les camping-cars et les surfeurs aussi. Conseils avisés cette fois de Stéfan et de Nicolas et tout le monde à l’eau au sens propre du terme. Bacchus est peut être né à Trappes mais Poséidon a du naitre à Rambouillet. Les jeunes Rambolitains nous montrent leur talent de Waveurs. Stéfan, Fabien et Flo sauvent l’honneur de Trappes.

Pour éviter la surchauffe et les coups de soleil, nous nous remettons à l’eau. Toujours gourmands, nous allons chercher les grosses vagues qui nous montrent leur diversité mais ne se mettent pas au niveau des divinités que nous pensons être. Nous trouvons notre réconfort dans les photos de Christian qui immortalise ces moments. Nicolas de Rambouillet après 2 pagaies cassées se prend son wave dans l’oeil et finit sur la touche. Boire ou surfer, il faut choisir.

Vendredi soir : La tribu des Tamalous trouve son réconfort dans la Cervoisse et les bonnes grillades, bananes au chocolat de Fabien sans oublier le camembert coulant, fondant, dégoulinant. Le repas terminé, le débat genre ‘’ c’est dans l’air ‘’ mais local reprend. Débats du jour:
• Le Nutella qui a marqué les jeunes de Rambouillet
• Le Nucléaire
• La politique
• Les nouvelles Technologies
• Stéfan partage ses gouts musicaux genre Métal ‘’ mélodique ‘’

Samedi matin : Malgrè les débats de la veille, le monde n’a pas changé et la nature Bretonnne reprend ses droits météorologiques.
Préparation de la salade de pate. Les jeunes Rambolitains font valoir leur droit dans la composition du plat
Ste Barbe plage à nouveau avec toutefois moins de monde et tel Ulysse se bouchant les oreilles pour échapper à l’appel des sirènes, les vagues nous obstruent la vue pour ne pas voir ces déesses Bretonnes. On peut toutefois remarquer les différences de progression. Le ratio plaisir/effort nous confirme que chacun d’entre nous a progressé.
Repas sur la plage et retour au camp. Départ de la team rocket de Rambouillet

Samedi après-midi, activités diverses :
Marche pour un groupe le long de la barrière d’Etel et de la rivière Sach. Durant la ballade, profitant d’une pause. Le poète ‘’Georges du moulin à marée de Sach’’ s’assoupit sur un banc. La curiosité de Sylvaine qui pour échapper à Google nous fait rencontrer des autochtones charmants dont Roger formateur Kayak de notre président FFCK National actuel. Même si il y a longtemps, il lui revient le mérite de l’apprentissage de ce sport et de ses valeurs.
Le second groupe après une blitz visite se retrouve autour d’une bière Bretonne. A chacun son Himalaya.

Samedi soir : Brice d’Etel tape l’incruste dans le camp. L’appel de la bière est plus fort parfois que la vague. Malotrus que nous sommes, nous sentons le coup venir.
Apéritif genre ‘’ Crépuscule des bières ‘’ et préparation du poulet mariné façon Stéfan. Le maitre rôtisseur et ses commis aux manettes. Le résultat est excellent et les Dieux sont repus.

Dimanche matin : Réveil orageux, on ne gagne pas à tous les coups. Les braves oublient les douleurs et retournent à la vague comme d’autres vont à la culture locale. Christian, notre reporter absent n’a pas immortalisé ces moments.
Sandwichs et rangement clôturent la demi-journée avant un long retour sur un air de bouchon accordéon, on remarquera les talents cachés de Christian pour le divertissement avec notamment ses petites hirondelles. Pas de malade, 4 Jours de Stérimar y sont certainement pour quelque chose.

Les acteurs de ce feuilleton palpitant sont les suivants :
Christian : Le reporter engagé
Georges : Le poète au cœur de la vague
Sylvaine : la Dame Blanche dans sa vague verte
Nathalie : la Méridionale éblouie par la Bretagne
Olivier : l’océanographe mouillé
Florence : La poupée surfeuse dans son bateau playmobil
Fabien : Le Surfeur, rôtisseur à ses heures
Christophe : le pourfendeur des vagues
Stéfan : le maitre de cérémonies
Nicolas : Le bulldozer de la vague
Louis, Maxime, Santiago, Malo : Les 3 mousquetaires de la vague
Haella : La petite sirène d’Etel
Emilie : La surfeuse entre 2 mômes
Léo : Le mangeur de crevettes
Tom : le petit concessionnaire

PS: Merci à Georges pour ces talents de d'écrivain :)

Les photos sur : https://www.flickr.com/photos/cktsqy/al ... 4534969105

Verrouillé

Qui est en ligne

Pagayeurs parcourant ce forum : Aucun adhérent(e) enregistré(e) et 1 invité