Stage zénitude et kayak de mer du 13 au 15 septembre

Modérateur : Comité Directeur

Verrouillé
Avatar du membre
Christophe C
WebMaster
Messages : 776
Enregistré le : 27/09/2007 10:05
Contact :

Stage zénitude et kayak de mer du 13 au 15 septembre

Message par Christophe C » 23/09/2019 20:11

Sylvaine a écrit :

Après les photos et le petit film ( :merci Thomas), voici le compte-rendu de ce super week-end (par Olivier et Sylvaine)
https://1drv.ms/v/s!AsDbAWK-XcHegcszRQSxsta75ZYtaQ

Ça ne commençait pas très zen. Malgré les relances auprès des clubs du département, nous n’étions que 6 inscrit·es 2 semaines avant le début du stage et le budget prévisionnel explosait… Et puis, une dernière trappiste a fini par se décider et Agnès a dégoté un parisien qui a rejoint notre petite équipe et que nous avons récupéré sur la route à Rennes parce que Rennes, c’est plus près de Paris que Trappes, c’est bien connu.

Bon, allez, parlons technique, c’est ça que vous attendez !

1er jour : nous sommes allés chercher la houle sur la presqu’île de Quiberon.
Méthode pédagogique d’Agnès : on révise les gestes techniques en eau calme avant de se lancer dans les vagues.
Travail sur la dérive : sentir la pagaie « neutre », puis le gouvernail et l’écart arrière. Chacun donne un élément pour bien réussir son geste technique. Ex. Pagaie bien parallèle au bateau, une main fixe, une main mobile pour orienter la pagaie, le corps vers l’avant, surtout pas vers l’arrière (pour avoir une amplitude rotation du tronc - meilleure dissociation tronc/bassin), pour garder le bateau bien à plat, compenser avec le genou côté pagaie…
Puis on installe la gîte. Travail sur la gîte 1 (uniquement le transfert du poids sur une fesse), 2 (on lève un genou, on tend la jambe opposée au fond du bateau), 3 (on sécurise avec un appui…). L’objectif est de tenir sa gîte en pagayant, en se sentant à l’aise, donc pas forcément en gîte 3 pour certain·es. Et toujours la dissociation tronc/bassin. Ce n’est pas le haut du corps qui penche, c’est le bateau. Bon, c’est plus facile pour les souples…
Travail sur les appuis en poussée. Rappel du cadre de sécurité : alignement épaules/coudes, ni vers le haut, ni vers l’arrière.

Dans les vagues, on commence par des appuis sur la vague sans surfer. Les plus aguerris se lancent tout de suite dans les surfs. La houle n’est pas terrible. La zone de surf est très courte et les vagues bien raides à l’arrivée. Un peu machine à laver pour tout le monde ! Il faut sortir de la vague avant qu’elle ne déferle tout près de la plage. On a quelques belles démonstrations à la fin de l’après-midi par des surf skis dont la vitesse leur permet de démarrer le surf plus loin de la plage et qui sortent avant la déferlante avec beaucoup d’aisance.

Le soir on se permet des huîtres malgré l'absence de Christian. Mais les discussions portent surtout sur la variété locale de moustiques :-((

2ème jour : on commence par la révision des gestes techniques. Pagaie sur l'avant comme pour l'appel, mais en cherchant la position "neutre". Ensuite on incline la pale pour faire un appel. Voire un écart, ce qui est un peu casse gueule. On fixe le bras le plus près du corps possible et on varie la position de la pagaie plus ou moins sur l'avant du bateau pour trouver le meilleur compromis entre l'efficacité du virage et la tenue de la pagaie sans se faire mal. Ensuite travail sur le pagayage efficace. Pédalage avec les pieds, et haut du corps détendu pour faciliter la rotation du buste et des épaules. D'un coté je plante la pagaie et j'appuie avec le pied. De l'autre, je lève le genou pour favoriser la dissociation tronc-bassin, et j'avance l'épaule qui pousse. Du coup les deux cotés du cerveau travaillent !

On profite ensuite de la mi-marée pour aller tester tout ça dans le courant de la Jument. Comme en rivière : prendre de la vitesse dans le contre, rentrer avec le bon angle dans le courant, et ensuite, bonne gîte et bon appui. Et voila une belle reprise en toute zénitude :-) Attention au retour dans le contre : gîte et appui du bon coté ...

Le soir on va jouer dans la vague de Berder à la montante, on y met en pratique appui et gîte. Mais aussi recup' dans le courant ;-) Et même pour certains esquimautage :o

3ème jour : lever aux aurores et pliage de camp express pour être à l'heure pour la descendante à Berder. Pliage un peu trop efficace pour qui traine au brossage de dents. Heureusement que du camping à Larmor-Baden, ça se fait très bien à pied par le sentier côtier :roll: Tout le monde à progressé par rapport à la veille.

Ensuite on retourne dans la Jument. Belle mise en pratique du pagayage efficace pour traverser. Nous étions vachement beaux avec nos corps détendus. Travail de reprises, avec des appuis ou des appels. Utilisation des vagues statiques pour remonter dans le courant, etc ... On refait un bac vers Larmor-Baden, avec pour objectif d'attraper le contre sous Gavrinis. 89% de réussite ... Certains semblent forcer un peu trop sur la zénitude ... ! On récupère le détendu, et on travaille sur l'équilibre : assis·e sur le pont à l'arrière de l'hiloire, puis debout ... plouf ! Ensuite on travaille des préalables à l'esquimautage en insistant sur la dissociation tronc-bassin. Genou tonique et le haut du corps, tête comprise, détendu.

On est revenus tous bronzés et hyper-zen :D

Verrouillé

Qui est en ligne

Pagayeurs parcourant ce forum : Aucun adhérent(e) enregistré(e) et 1 invité