Stage Alpes 28 Juillet au 4 Août 2012

Modérateur : Comité Directeur

Verrouillé
Avatar du membre
Christophe C
WebMaster
Messages : 775
Enregistré le : 27/09/2007 10:05
Contact :

Stage Alpes 28 Juillet au 4 Août 2012

Message par Christophe C » 19/08/2012 16:49

Voila le CR de Georges en intégralité

[picasa-public]https://picasaweb.google.com/data/feed/ ... hoto&hl=fr[/picasa-public]

Vendredi soir 20h au club, les consignes sont respectées. Stéphane a marqué son terrain. Pas de temps à perdre à 21H36, nous sommes en route et pas de bouchon à l’horizon.
Nous roulons bien et craignons d’être en avance. Lyon est passé et nous cherchons un parking pour se reposer. Le van de Reynald est très confortable. Georges et Sébastien apprécient les sièges dignes d’un boeing 747. Tandis que Laurent est aux platines mais chacun ses gouts…. Christophe tient le coup car Chloé maintient l’ambiance Rrrr… enfin presque, il parait qu’elle a lutté. Un camion frigo nous fait changer de place. Mais nous avons suivi l’ouverture des JO en direct y compris le feu d’artifice à la radio...

Arrivée Samedi à 9H01, désolé pour la minute de retard à Guillestre. Charmant camping avec très peu de Français. Montage du camp, les tentes collectives tiennent mieux avec les piquets (Dédicace au cornichon de 2011). Nadine, Corinne et Thierry d’Orléans avec Solo (de Mars) sont déjà sur place. Stéphane jamais surpris a ramené son eau lyophilisée. Amaury a raté son train et nous rejoindra ce soir. Un esprit (lequel ?) flotte déjà sur le séjour. Et c’est parti pour une première descente sur la Durance depuis St Crépin pour 2 heures jusqu’à St Clément. Sébastien fait sa première sortie rivière et se débrouille super bien grâce aux multiples moniteurs. Classe II quelques passages à 3. Travail sur le stade d’eaux vives de St Clément. Laurent, le maitre, dispense son savoir. Arrivée à St Clément avec le magasin du Kayak, qui fera quelques bénéfices pendant la semaine, les portefeuilles crient misère…, le consommateur se défonce, les CB vont chauffer. Il y a des idées. Nadine a déjà raté une affaire. Le site est organisé pour la pratique et l’accueil des kayakistes : parkings, plages généreuses pour les mises à l’eau. Arrivée d’Amaury, en retard mais heureux, le sourire béat !
D’ailleurs, le nombre de pratiquants Belges, Néerlandais, Italiens est révélateur. Retour, apéro et commentaires. Flo cherche le gros… sel mais ne le trouve pas…. Elle va nous le rappeler d’ailleurs. Quelqu’un évoque le RABIOUX puis change rapidement de conversation…. Mais c’est lancé, Nadine aussi...

Dimanche : Lever, petit dèj merci à Reynald pour le pain et le café (surtout le pain). On cherche toujours le gros sel. C’est parti pour la Guisane. Départ de Serre Chevalier, Georges a oublié son néoprène (Fidelo sort de ce corps). Nous démarrons sur les chapeaux de cailloux après que Laurent ait embarqué dans le nouveau bateau dinosaure (modèle Taifoooonnne) de Thierry et que Reynald et Nadine ont échangé leurs embarcations. Et là, la révélation pour Nadine, elle redécouvre le kayak après 10 ans de Trappisme. Le passage des Guibertes tient ses promesses. Tout le monde passe avec une version personnelle du kayak sauf les bons et Georges mais il s’est planqué. Le reste du parcours se passe bien sous un soleil radieux. Corinne a pris quelques photos pour brûler sur place mais les sujets à prendre se méritaient. Repas puis c’est reparti, parcours superbe et paysages splendides. Les plus doués continuent le parcours plus technique. Sagesse pour les autres ou humilité. La sortie tient ses promesses. Arrivée à St Chaffray. Christophe se dévêt au bord de la route mais pas de fans à l’horizon. Décidément tout fout le camp. Par respect pour le rédacteur de cet article, nous tairons celui qui l’accompagne. Nadine nous parle du bateau de ses rêves. Va-t-elle craquer ?
Stéphane monte son casque tandis que Flo décrypte la notice de son casque qui protège des « vibrations du cerveau » mais pas du bon sens. Elle n’a pas encore lu la notice de son k-way...

Lundi : Tout le monde est chaud, ça va dégager sur la Durance avec son Himalaya ‘’le RABIOUX ‘’ mais pour l’instant on s’échauffe à nouveau sur le stade d’eaux vives de St Clément. Pendant ce temps, Nadine craque et achète son bateau. Plus modeste, Georges se contente d’un casque mais le même que Stéphane. Il parait que ça aide. On est parti, ça commence tranquille puis les passages à vagues s’enchainent. L’ensemble est à l’aise, les entrainements piscines, étangs, sorties en tous genres révèlent leur utilité (ou pas). Nous sommes ravis. Midi, nous approchons du pic (-nique). Le RABIOUX est à l’horizon. Passage étroit qui voit passer la Durance. Consignes de Stéphane. Prendre à gauche. Bizarre, pas de dé-connades en cours. Mais Stéphane est partout, il filme, conseille, photographie reprend l’ouvreur et coach Sébastien. Il faut dire que sans l’ouvreur, ça manquerait de sel, pour le poivre, il faut attendre le lendemain…
Nous nous lançons, Sébastien passera plus tard mais le passera. Il est lucide. Sinon, tout le monde passe, impérial. Nadine est aux anges sur son bateau, elle pagaie, elle vole sur les vagues. Une sirène entre dans le panthéon du kayak.
Tout le monde y est passé, Christine s’étonne. Le CKT est au niveau. Laurent durcit la difficulté en s’essayant dans le taillephoone ! Repas contemplatifs, bref, on attend les gamelles à venir des rafts, hot dogs et Flo qui revoit ses classiques d’apnée. Surf pour ceux qui se sentent et digestion pour les autres.
Nous reprenons, passons sous un vol de rapaces et les trains de vagues continuent. La fatigue se fait sentir et la cadence s’en ressent. 5 heures après le départ, nous arrivons à Embrun. Navette toujours dans un Van confortable et course pour ce soir.
Apéritif et repas dans la bonne humeur vont clore cette journée. On parle de PPJ. Et ouaih, tu nous manques déjà. Tout le monde au pieu, il n’y a que les jeunes pour faire un tour le soir. Les moins jeunes se payent une vidéo. Stéph a pensé à tout !

Mardi : Réveil, Reynald est déjà aux fourneaux sans avoir oublier le pain. Réveil classique pour la plupart. Très dur pour Amaury, Séb et Chloé. Il y a même un réveil qui sonne, sonne, sonne. Amaury essaye de sortir dignement. On dirait D de Villepin, très digne (excuse-le Marco) mais nous avons tous un sosie. On décide rapidement…… du programme du jour. Et ce sera le Guil depuis château Queyras. Stéph et Séb en nage en eaux vives. Georges et Christine découvrent le hot dog (et…) tandis que Laurent, Flo, Reynald et Amaury restent fidèles au kayak. Frissons garantis, ça part fort. En dépit des consignes. Il y a des surprises. Passages très étroits, dénivelés et cailloux. Quand on aime, on recommence. Les kayaks poursuivent jusqu’au pont Romain dans les combes de l’ange gardien (l’un veille-t-il sur Flo ?). Pour nous, ce sera, repas au bord de l’eau dans un cadre digne d’Avatar. Nous suivrons grâce aux nouvelles technologies et à ceux qui les maitrisent ‘’ les courses de Tony ‘’. Nous sommes à Londres. Puis, retour au camping et petites occupations. Tony nous a secoués. Amaury se glisse dans sa tente pour récupérer. Mais on l’a vu. Nous fêtons cette médaille à l’apéritif, chacun ses compétences. Seb est au service. Repas copieux dans la bonne humeur. Vaisselle, moment sans importance sauf que Christine digne d’un bas-relief Egyptien transporte, que dis-je, nous amène la vaisselle telle une nymphette présentant les mets aux Bacchus du kayak.
Nuit normal comme notre Président (je parle de François ) avec le chant du coq de 4h42 à 5h30 puis reprise de l’activité principale en position du guetteur aérien.

Mercredi : Réveil de plus en plus dur. Laurent tout de bleu vêtu sort de sa chrysalide. C’est long mais c’est beau. Flo se lève tôt mais se rattrapera. Puis les choses se précipitent, Rabioux (chaud, chaud pour certains) mais ils sont dignes et se taisent. Arrivée au Rabioux, gloups, glouglou…
Mise à l’eau et bain instantané pour Christophe et Georges, ça réveille. Bain du matin, bonheur du coquin. Flo, Séb et Christine se donnent à l’hydro, les grenouilles sont bientôt cuites, tandis que Laurent et Amaury se dispersent et se reposent de leur balade de la veille (lecture et figures de grand style ) puis descente jusqu’à Embrun, toujours aussi plaisante et agréable.
Retour au camping pour se sustenter et même y trouver un lit. Ca traine voire plus puis nous nous trainons sous une chaleur harassante jusqu’à la piscine. Eh, moment fort, dégusté un magnum pour regarder la demie-finale de kayak qui verra la qualification d’Etienne DAILLE ……. Péniblement nous y allons, une fois de plus victoire du mental sur la vie quotidienne. Deux groupes se forment pour la Gyronde et le bassin de l’Argentière. Technique pour les uns et progression pour les autres. Georges se joint au groupe Gyronde pour dans la lambada avec les rochers, que dis-je la danse du ventre autours des cailloux. Nous sommes un peu plus seuls mais le décor en vaut la peine. Confluent de la Gyronde et de la Durance puis descente jusqu’au bassin de l’Argentière où le pôle France Junior descente s’entraine. Laurent, le maitre est satisfait de son disciple (Georges, c’est moi). Christine est satisfaite de son maître (fabuleux ou merveilleux, faut choisir ?). Thierry est satisfait de son achat, un kayak. Un kayak comme Nadine, qui s’est désarticulée le pied. Elle refuse l’amputation et serre les dents. Les soins basiques se font sous anesthésie de blanc et de Ricard, eh… ça marche, la cheville est moins bleue. Conversations nocturnes au son des grillons. Que faisons-nous demain ?

Jeudi : On sent la fatigue, les réveils s’allongent comme les sorties de tente qui virent à l’extraction au forceps. C’est parti pour la Guisane. Départ depuis Monnetiers et 2 heures de descente. Nous repassons le rapide des Guibertes. Amaury, bien placé sur l’amont évite quelques cravates mais ça passe pour tous. Sauf Georges qui baigne bêtement et tâte le fond avec son nouveau casque. Merci, le casque. A nouveau, les trains de vagues nous gratifient de leurs secousses. Vols de milans par dizaines. Arrivée à Serre-Chevalier et repas. L’après-midi connait des versions différentes. La moitié continue tandis que les autres cherche une pharmacie, un médecin, un office du tourisme. Une petite peur avec le van mais un appel plus un doigt bien placé et tout s’arrange. La vengeance ne tardera pas. Retour pendant lequel, nous vivons en direct la médaille d’or d’Emilie FER. Encore une occasion pour ne pas rater l’apéro toujours bien servi par Séb qui ne faillit jamais à cette éminente tâche.

Vendredi : Les occupations sont diverses. Randonnée sur le Guil et cascades pour finir en beauté sur le bas Guil. Plus sages, les nouveaux travaillent la technique avec Stéph sur le stade de St Clément, superbe bassin. Chloé travaille les contres et la figure de la moule accrochée au rocher. Quelques bains, histoire de marquer le cours. Sieste tous azimuts en début d’après-midi, Laurent, Amaury, plein d’ardeur choisissent avec un bouquet final sur le Gyr. Le reste du groupe va lézarder sur la lac d’ Eygliers où nous risquons l’insolation plutôt que le bain. Mais il nous faut au moins cela pour récupérer de cette semaine et avant de reprendre la route.
Dernier apéro, Amaury, dans sa grande mansuétude, se fend de son auguste sceau sur le livret de Georges. Stéphane plus magnanime appose son cachet. Nous sommes rejoints par Hervé et Sophie. Commentaires sur les vidéos et leurs si…..
Demain, ce sera le retour. La tête pleine de souvenirs. Tout le monde a progressé dans la bonne humeur. Une organisation sans faille. L’esprit kayak a régné. Bonne entente, sérieux quand il le faut. Attentif aux conseils. Détente et franche rigolade pour détendre. Dépenses physiques voire sonnantes et trébuchantes quand il le faut. Bref, des gens sérieux qui ne se prennent pas au sérieux.

Descente du GUIL filmée par Nadine
https://vimeo.com/47960175" onclick="window.open(this.href);return false;

Vidéo de Christophe
https://vimeo.com/47955657" onclick="window.open(this.href);return false;

Verrouillé

Qui est en ligne

Pagayeurs parcourant ce forum : Aucun adhérent(e) enregistré(e) et 1 invité